• Accueil
  • Prévenir les inondations
  • Les actions contre les risques d'inondation

Les actions "Risques inondations"

Vers un changement durable des pratiques

L’enjeu relatif à la gestion des crues est omniprésent dans l’historique des aménagements du département, dans les modes de gestion contemporains et dans les préoccupations des collectivités.

Néanmoins, en héritage à des pratiques qui ont visé à une maîtrise des débordements, sans forcément de cohérence amont-aval, la Têt et nombre de ces affluents présentent aujourd’hui un fonctionnement hydromorphologique fortement contraint particulièrement en plaine sous l’effet combiné des endiguements latéraux, recalibrages, dérivations, des extractions passées en lits mineurs, du barrage de Vinça et des occupations humaines du lit majeur.

Face à cet état difficilement réversible, l’enjeu est d’actualité sur le bassin versant la Têt au regard de l’implantation humaine. Néanmoins, la création du SMBVT a permis de le placer dans une réflexion plus large transcendant l’approche hydraulique à l’échelle locale, et posant la question d’une refonte des types de gestion. En effet, il ne s’agit plus seulement « lutter contre », mais de « gérer » le risque à une échelle pertinente en développant une coordination entre les différentes politiques de prévention du risque et d’aménagement du territoire.

Ce constat et cette évolution dans la politique de gestion du risque doivent également être partagés avec l'ensemble des acteurs et de la population du territoire, d'autant que cette politique va parfois à l'encontre des idées reçues, loin de l'éclairage de certains débats ou des connaissances techniques. La concertation et le partage de la connaissance sont donc des éléments forts de l’action du SMBVT.

Bompas 2014

Bompas 2014

Canohes 2014

Canohes 2014

Perpignan 2014

Perpignan 2014

Perpignan 2014

Perpignan 2014

Développer la sensibilisation et la conscience du risque

La ''culture'' du risque, terme fréquement employé depuis la tempête Xynthia, est l’affaire de tous : responsables politiques, acteurs économiques (ex. campings, aménageurs, etc.), le grand public, le milieu scolaire, etc.

L’objectif du SMBVT est de faire émerger une véritable conscience du risque en particulier chez les plus jeunes notamment par la sensibilisation aux gestes essentiels et aux consignes à suivre.

Documents d'Information Communale sur les RIsques Majeurs

Depuis 2013, cette action portée par le SMBVT pour le compte des communes a conduit à la distribution de prés de 100 000 DICRIM sur le territoire du bassin versant. A l’échelle des communes du bassin versant de la Têt : 250 274 habitants soit 97% de la population totale ont accès à ce document en mairie sur simple demande.

Repères de crues

Témoins historiques des grandes crues passées, les repères de crues sont des marques destinées à faire vivre la mémoire des inondations et à rappeler les hauteurs d’eau atteintes.

Améliorer la connaissance du risque

Le renforcement de la connaissance du risque, tant dans la cause des inondations (l’aléa) que dans leurs conséquences (degré de vulnérabilité des enjeux par exemple) est un préalable pour pouvoir aller plus avant dans la définition de mesures (structurelles ou non) ou d’aménagements destinés à la gestion du risque.

L’évolution des méthodes, la diversité des outils, des acteurs et des objectifs poursuivis ont conduit le SMBVT dans un processus de fiabilisation et d’uniformisation de la connaissance du risque.

L’OTRI est un outil qui permet de collecter l’information pertinente voire de la faire naître au besoin et de la rendre lisible et utilisable afin d’apporter le meilleur éclairage possible au moment de la prise de décision. En articulation avec l’observatoire régional des risques naturels, l’OTRI constitue aussi une plateforme permettant l’information et la sensibilisation de la population sur les risques d’inondation.

Améliorer la gestion des événements en agissant le plus en amont possible

L’organisation préalable de l’alerte et de la gestion de crise est en effet indispensable pour réduire la vulnérabilité du territoire. Autant que possible la réflexion et les actions supra-communales doivent être développées.

Depuis 2013, cette action portée par le SMBVT pour le compte des communes à conduit à la réalisation ou la mise à jour de 63 PCS. Ainsi à l’échelle du bassin versant La population couverte par un PCS est de 247 184 habitants soit 96% de la population totale du bassin.

Garantir l’entretien et la gestion des ouvrages de protection

Les études et travaux d’investissement, assurer le fonctionnement et l’entretien des ouvrages sont les postes de dépense les plus important pour une collectivité.

Ils permettent une protection directe ou indirecte des biens et des personnes pour certaines occurence. En effet, tout ouvrage peut être dépassé par un évennement exceptionnel et les conséquences sont souvent splus importantes.

Ainsi, les travaux ne doivent pas se substituer aux autres axes de la prévention des inondations et laisser s'installer un faux sentiment de sécurité.

LA SURVEILLANCE DES OUVRAGES EN CRUE
L'ENTRETIEN COURANT
TRAVAUX
 

Les Analyses Coût Bénéfice (ACB) sont un levier indispensable pour assurer une politique de gestion durable et cohérente ainsi que pour adapter le degré de protection à la vulnérabilité réelle du territoire. Il en va de pouvoir adapter les investissements aux bénéfices attendus.